Willie Lawrie



La mort de Willie Lawrie à 35 ans en 1916 est pour beaucoup l’une des plus grandes pertes prématurées dans le petit monde des sonneurs de cornemuse. Mais revenons à la fin du XIXe siècle; époque à laquelle démarre la courte existence d'un sonneur de cornemuse hors du commun.


Originaire de Ballachulish/, Loch Abar,  Willie Lawrie a appris à jouer de la cornemuse avec  son père, puis  auprès de John MacColl, avec qui il est resté amis tout au long de sa courte vie. En 1910, il devient le second joueur de cornemuse à remporter les médailles d'or aux concours d’Oban et Inverness dans la même année. Il n'a a alors que 29 ans.


Mais son principal héritage reste sa production en tant que compositeur. Une production modeste mais très riche de 20 chansons. En effet Lawrie nous laisse des mélodies aux structures ciselées et qui sont parmi les plus belles du répertoire traditionnel :  les marches "John MacDonald of Glencoe""the Pap of Glencoe", la  4/4 march «The 8th Argylls» et la 9/8 retreat march «The Battle of the Somme», pour n'en nommer que quelques-unes. Ces airs sont de superbes réalisations pour un homme qui était encore loin de son apogée. 

En 1914, il succède à George Ross , pipe major du 8ème Bataillon Argyllshire des Argyll and Sutherland Highlanders - « the 8th Argylls" - et accompagne son régiment en France dès 1915. Mais en 1916, pataugeant dans les tranchées, il tombe gravement malade. Rapatrié, il meurt dans un hôpital militaire le 28 Novembre de la même année.



0 commentaires: